vendredi 21 juillet 2017

Histoires de bulles...

Bonjour,

plusieurs mois sans sorties, vous imaginez un peu notre état en ce week-end. Harassés par notre travail quotidien, nous n'avons pas pu sortir récemment, et même s'il y avait une petite fenêtre, sortir pour revenir à 3 heures du matin voire plus et se réveiller quelques heures après pour reprendre le travail, ce n'est pas motivant.

Donc, ni Taken, ni Moon ces dernières semaines. Nous étions un peu partagés entre "des bulles dans du champagne" et "des bulles dans de l'eau".

Nous avons donc attendu tant de temps pour nous offrir les deux. Direction l'Orphéa de Caen ce week-end. Et nous nous offrons même des bulles de savon en plus puisqu'il s'agit d'une soirée "mousse", qui nous intriguait depuis un petit moment. Pas que nous soyons absolument friands de ce genre de soirées, mais juste pour la découvrir.

Le problème de taille est la baby-sitter, il faut en trouver une pour notre fils et nous n'avons aucun contact en Normandie de ce genre jusqu'à présent. Par chance, on nous aidera et nous trouvons une demoiselle adorable et compétente.

Nous partons donc pour le club, après avoir fait connaissance avec la demoiselle. Petit effet comique, la robe de la Miss est blanche mais laisse apercevoir pas mal de choses et son string noir notamment. Elle se fond en excuses en disant hypocritement qu'elle mettra une veste ce soir pour cacher tout ça. Heureusement, elle a mis des sandales plates et ses escarpins sont dans un petit sac en toile.

Nous arrivons vers les 23 heures au club, accueil pas froid, mais le sourire manque toujours un petit peu au gérant, même s'il est très sympathique et avenant au demeurant. L'Orphea se remplit peu à peu.

Nous déposons nos sacs dans le casier des vestiaires, nous essayons d'entrevoir le côté balnéo, mais à part des flashs lumineux, pas de mousse ni de couples en vue. Nous attendrons.

Nous allons donc siroter une petite coupe de champagne. Nous nous asseyons et essayons de retrouver un couple nous ayant contactés il y a quelques jours. Mais il est un peu difficile de les trouver. Nous avons un doute sur un couple précis, mais de timidité maladive, nous n'oserons pas tenter l'approche. Est-ce qu'eux nous auront reconnus? La dame est charmante en tout cas, robe noire et escarpins rouges, et lui, costume, assez chic (c'est ce qui dénote par rapport à pas mal de monde d'ailleurs), avec le crâne un peu dégarni par contre. Nous n'avons pas l'air d'avoir attiré leur regard. Nous verrons bien.

Nous allons danser un peu ensuite, après avoir visité les couloirs des coins, bien entendu vides à cette heure. Nous avons une préférence pour la salle cinéma, la salle SM parfaitement réussie et moi le glory hole. (Mais pas la Miss)

Nous entendons plusieurs fois le DJ dire que la soirée se passe dans la piscine. Nous nous laissons donc tenter. Nous passons par les vestiaires et nous rendons dans la partie balnéo.

Un couple se détend dans le jacuzzi. Et trois ou quatre couples sont déjà dans une piscine recouverte de mousse à sa surface. Avec des bouées canards, cygnes etc... assez imposantes. C'est vraiment déroutant.

 Nous osons nous tremper les pieds, l'eau est parfaite. Mais cette sensation d'eau savonneuse est vraiment étrange. Et en même temps, très excitante. Nous commençons donc à nous trémousser sous le rythme et nous faire du frottis frottas. C'est tellement excitant qu'en fait, je commence sérieusement à être échauffé. Je décide, malgré que ce soit interdit (désolé), de pénétrer discrètement la Miss en même temps que nous dansons. C'est assez drôle de la sentir prendre du plaisir et en même temps être dérangée toutes les dix secondes par les bouées qui arrivent sur nos têtes. Mais avec la musique, les couples arrivant de plus en plus nombreux se noyant dans cette mousse, la Miss est vraiment dans l'ambiance. Elle s'éclate. Et pas qu'elle. L'ambiance est plus joviale qu'érotique, mais c'est assez drôle de voir tant de personnes de physiques différents complètement nues, s'éclatant comme ça sans aucun regard de jugement. Loin des sorties discothèques classiques. C'est aussi ça le libertinage. Il y a distribution de tee shirts pour ces demoiselles avec le sigle de l'Orphea. Toutes ces dames jouent le jeu. Mais les tee shirts sont un peu trop épais pour vraiment donner l'effet escompté. Par contre, ce sont tout de même des tee shirts "Fruit of the Loom". La Miss pourra l'utiliser pour dormir. (Le signe étant quand même assez parlant pour le porter de jour.)


Imaginez cette piscine recouverte de mousse.


Puis, le club lance une nouvelle salve de mousse sur la piscine (par un tuyau placé à 4 mètres de haut). Le souci, c'est qu'il devient difficile d'y voir clair et la miss est obligée de remonter sur le rebord. J'arrive à tenir, mais difficilement. C'est le seul point noir de cette mousse. quand il y en a trop, ça devient "irrespirable". Nous sortons.

Nous passons un petit moment dans le jacuzzi. L'ambiance est évidemment moins festive... la miss me prodigue une gâterie alors que je me relève sur le rebord. C'est divin.

Nous décidons de repasser un peu vers la piscine. Nous resterons aux abords cette fois-ci, pour ne pas avoir de souci de niveau de mousse et pouvoir sortir plus vite. La musique est assez variée et sympathique.

Nous décidons d'aller nous sécher, ayant les mains assez palmées pour ce soir. Le petit détail comique précédent le devient encore plus. Le string de la Miss qui se casse. Décidément. Elle va devoir garder sa veste jusqu'au départ de la baby-sitter.

Nous retournons boire quelque chose. La Miss prend un cocktail, moi un Perrier. Le SAM c'est moi.

Nous re dansons quelque peu et partons ensuite vers les coins câlins. Encore assez vides malgré l'heure tardive. C'est une constante dans ce club, à croire que les couples préfèrent jouer dans la partie jacuzzi. Un couple s'est enfermé seul dans une pièce, un autre coquine seul dans une pièce à rideaux, mais ouverte. Nous arrivons vers la salle SM et voyons deux couples faire l'amour séparément. Un dont la femme est assise dans la chaise gynéco, mais le monsieur a l'air plus intéressé par les alentours que par sa femme. Donc, forcément, elle n'a pas l'air très excitée. Et un autre sur le Swing, silencieux, mais qui a l'air de s'amuser, au moins.

La Miss me dit alors "tu m'attaches"? J'en reste bouche bée. Evidemment, je ne me fais pas prier. J'avais vérifié auparavant qu'un martinet soit bien présent. Malheureusement il n'est pas de très bonne qualité, mais ça fera l'affaire pour ce soir. Je me suis promis d'ailleurs d'amener mes propres accessoires la prochaine fois.

Je commence donc par attacher la Miss à la Croix de St André et je lui assène quelques fouettés gentillets de martinet. Je fais tourner les lanières comme j'en ai l'habitude. Ca donne un fouetté assez régulier et ça "échauffe" les fesses sans être un mouvement trop violent. Je continue avec quelques coups plus directs et plus poussés. Elle réagit très positivement et gémit. La Miss m'excite au plus haut point. Je la caresse et l'embrasse pendant les pauses que je lui accorde.


Notre salle de jeux.


Nous attirons visiblement l'oeil des couples de passage, assez amusés de ce que je procure à ma moitié. Son excitation augmente, mais ça commence à chauffer quand même un peu. Je la détache et lui propose de tester le banc d'immobilisation derrière nous. Il s'agit d'un banc dans lequel elle doit s'asseoir sur le ventre avec des attaches pour les mains et les jambes. Je l'attache et commence à lui infliger quelques coups de paddle. (lui aussi de piètre qualité. Décidément, je vais devoir effectuer un déménagement d'accessoires.) En même temps, je la doigte et essaie de stimuler son point G. Cela fonctionne assez bien, elle est dans un état d'excitation assez intense ce soir.

Je lui propose pour terminer d'essayer la chaise gynéco, libérée depuis. Elle hésite puis se laisse tenter. Elle a surtout peur que quelqu'un qui ne lui plairait pas commence à la caresser. Mais je veille, et je saurai le gérer. Je commence à m'occuper de ma moitié complètement à ma merci. Attachée de toutes parts, je commence un cunnilingus. Elle me demande peu de temps après de m'approcher. Elle me suce, puis je commence à la pénétrer. C'est intense. Mon seul regret, que personne ne vienne nous tenir compagnie. Les coins sont assez vides. Nous jouissons ensemble et je détache la miss.

Vu l'heure bien avancée, nous décidons de vite rentrer. Nous approchons de notre heure de retour, même si notre baby-sitter nous a dit de ne pas nous inquiéter.

Nous rentrons donc après une délicieuse soirée et nous retenterons cette soirée mousse rien que pour cette ambiance assez particulière mais très plaisante. L'Orphea est vraiment notre point de chute normand par excellence. Merci à toute l'équipe. Juste le petit sourire en plus et ce sera le nirvana.

Nous nous sommes tout de même demandés ce que notre baby-sitter a dû penser en voyant la robe de sortie de la Miss. Même si la discussion de fin de soirée a plutôt tourné vers les jeux d'enfants que les jeux d'adultes.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

2 commentaires:

  1. Au final, la mousse était épaisse par rapport au niveau de l'eau?
    pas de risque de tomber dans la piscine si on ne voit pas le rebord?

    RépondreSupprimer
  2. En fait, c'est comme du liquide vaisselle qui mousse. On arrive à l'écarter assez facilement, mais quand ça sature, c'est un peu "étouffant". Comme c'est du tensio actif, sur un sol dur, ça ne tient pas, donc on ne voit pas forcément la surface de l'eau, mais on l'imagine très bien puisque la mousse ne tient pas sur le sol. On fait donc attention naturellement. Il s'agit juste de faire attention au niveau de l'eau puisqu'on ne voit pas le fond. Un peu "folklo" sur l'entrée classique où le niveau est moindre. Si on rentre dans un bord, on sait qu'il y aura un mètre cinquante de fond. (à la louche.)
    En tout cas, il n'y a pas eu d'incident à notre connaissance. Ca ne nous a pas paru dangereux.

    RépondreSupprimer